• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 21 juillet 2009

 » LES MEDECINS  » et le …  » PERMIS DE CONDUIRE « 

Posté par ALAIN le 21 juillet 2009

                                                              Les médecins veulent prendre par part à la Sécurité Routière. En France, les chauffeurs de poids lourds ou de transports en commun sont soumis à des visites médicales obligatoires et régulières pour le maintien de leur permis. Par contre, les conducteurs de véhicules légers peuvent continuer à rouler même malades ou déficients physiquement.

                                                               Les détenteurs du permis B sont donc dispensés à vie de tout contrôle. Pourtant, au moment de passer leur permis, les candidats doivent remplir une déclaration affirmant qu’ils ne présentent aucune pathologie interdisant la conduite. « Ce formulaire est signé dans l’ignorance et sans même avoir été lu ! »     Pourtant depuis 2004, 12 pathologies interdisent la conduite .

                                                               Les médecins sont soumis au secret professionnel. S’il découvre découvre un problème, le médecin doit en avertir son patient sans pouvoir le « dénoncer », sachant qu’il met en péril la vie de son patient, de sa famille et de n’importe qui sur la route. Son seul recours est de conseiller son malade ou son entourage pour abandonner la voiture. Seulement les « proches » n’alertent jamais le Préfet, par scrupule et pour ne pas froisser leur parent. Et puis à la campagne, plus de permis et c’est la mort sociale !  Les seules pathologies décelées le sont par la gendarmerie au cours d’un contrôle ou d’un accident parce qu’elles sont visibles à « l’oeil nu ».

                                                              Aussi, dés cet automne, le Conseil de l’Ordre des Médecins, l’Académie de Médecine et la Sécurité Routière vont se réunir pour trouver un moyen de responsabiliser les conducteurs. Ils proposeront qu’en fonction de son âge, chaque automobiliste retournerait un questionnaire pour signaler qu’il souffre d’une nouvelle pathologie de puis la délivrance de son permis ou du dernier contrôle. En cas de fausse déclaration, il engagerait sa responsabilité civile et pénale. Son assureur pourrait refuser de lui couvrir toute prestation, d’autant que les examens seraient pris en charge par les compagnies qui jugent que le coût de ce remboursement serait bien inférieur aux versements des « rentes à vie ».

                                                             Qu’en penser … Sinon que c’est logique et même humanitaire, mais sommes-nous prêts à jouer le jeu ???  Certains conduisent sans permis, alors … !!! 

ARSENE GRISALI

Publié dans FAMILLE | 5 Commentaires »

 

gunn |
BIANKOUMA |
Ma ptiite viie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | viragedubleu
| information
| adelis